Actualités > Prix départemental de la construction bois Isère

Prix départemental de la construction bois Isère

 

BOIS DES ALPES SE DISTINGUE

Le 30 octobre dernier se tenait dans le nouveau bâtiment de la Maison de territoire Voironnais Chartreuse, le prix départemental de la construction bois de l’Isère anciennement appelé « Trophées Bois ». L’occasion de rappeler les atouts pour un territoire de faire appel à la ressource locale et de mesurer la valeur ajoutée des bois certifiés BOIS DE ALPESTM.

C’est autour de Julien Polat, maire de Voiron, de Robert Duranton et Fabien Mulyk, respectivement vice-président et vice-président délégué à la filière bois du Département, et du président de l’interprofession Créabois, vice-président de l’association Bois des Alpes, Michel Cochet, que les lauréats ont été récompensés pour l’exemplarité des projets et la qualité de leur travail.

Pour départager les 23 bâtiments en course, le jury s’est basé sur plusieurs critères :

la qualité architecturale,

la performance environnementale et énergétique,

l’intégration du projet dans son environnement et le contexte de sa mise en œuvre,

l’utilisation et la mise en œuvre du bois avec un regard attentif sur l’origine des bois,

la créativité,

l’innovation.

Dans la catégorie « Bâtiments tertiaires et/ou maîtrise d’ouvrage privée », deux lauréats sont arrivés ex-aequo. La mairie de Saint-Quentin-Fallavier (138 dm3 de bois au m²), et la mairie de Saint-Honoré (195 dm3 de bois au m²) construite par des entreprises certifiées BOIS DES ALPES™ – Bruno Manca, charpentier, 38 – Scierie Blanc, 26.

Pour la catégorie « Logements collectif, groupé, individuel, neuf ou rénovation », c’est le hameau de Fournella à Corrençon-en-Vercors (191 dm3 de bois au m²) qui s’est vu récompensé.

Et pour la catégorie « Equipements publics : éducation, culture » c’est encore une fois deux bâtiments qui ont été primés. La médiathèque de La Côte-Saint-André (101 dm3 de bois au m²) et l’extension rénovation du collège du Grésivaudan à Saint-Ismier (522 dm3 de bois au m²).

Pour finir, une mention « Innovation du jury » a été attribuée aux classes modulaires du lycée de Pontcharra (148 dm3 de bois au m²).

Le premier bâtiment bois R+6 du Département intègre du bois certifié BOIS DES ALPESTM

Antenne de proximité du Conseil départemental de l’Isère, la Maison de territoire Voironnais Chartreuse se répartit sur 6 niveaux entre bureaux, services sociaux, amphithéâtre, cuisines, archives, et lieux de détente.

Conçue comme une grande maison, son principe de construction s’articule autour d’un noyau central en béton à forte inertie et les planchers et façades en bois massif, ne nécessitant que peu d’énergie fossile pour leur élaboration.

Les façades présentent une trame verticale formée par des poteaux en pierre, et par la trame de l’enveloppe bois. Une partie inclinée mobile, située à hauteur d’œil dans les bureaux, donne un autre rythme. Le rôle de cette peau en bois est multiple. Elle ordonne une unité architecturale, elle apporte une lumière naturelle de qualité grâce à son rôle de filtre et garantit une protection solaire efficace en contrôlant les apports sur les baies vitrées.

La structure, en partie en bois local, a mobilisé près de 150m3 de bois certifié BOIS DES ALPES™ ; de l’épicéa en provenance des massifs du Vercors et de Belledonne, scié par les entreprises Blanc et Bois du Dauphiné, et mis en œuvre par l’entreprise de charpente SDCC, toutes certifiées. Preuve supplémentaire de la qualité des bois alpins certifiés et de leur capacité à répondre aux projets les plus innovants.

Au delà du concours, la sensibilisation à la construction bois

La visite de la Maison du territoire a donné le « LA » aux débats organisés autour de la valorisation de la ressource locale, ponctuant la remise des trophées. Elus, maîtrises d’ouvrage, maîtrises d’œuvre et entreprises ont échangé sur les bénéfices environnementaux et économiques que la construction bois apporte aux territoires. Certains ont témoigné de leur engagement dans la démarche de certification BOIS DES ALPESTM ;  ont rappelé la possibilité d’inscrire la certification dans les marchés publics, sans que cela ne soit opposable ; et enfin, confirmé les atouts qu’elle offre au regard de son organisation et de ses caractéristiques pour répondre aux défis de nos sociétés.

 

Le 30 octobre dernier se tenait dans le nouveau bâtiment de la Maison de Territoire Voironnais Chartreuse, le prix départemental de la construction bois de l’Isère anciennement appelé « Trophées Bois ». L’occasion de rappeler les atouts pour un territoire de faire appel à la ressource locale et de mesurer la valeur ajoutée des bois certifiés BOIS DE ALPESTM.

C’est autour des vice-présidents du Département, Julien Polat, Robert Duranton et Fabien Mulik, et du président de l’interprofession Créabois, administrateur de l’association Bois des Alpes, Michel Cochet que les lauréats ont été récompensés pour l’exemplarité des projets et la qualité de leur travail.

Pour départager les 23 bâtiments en course, le jury s’est basé sur plusieurs critères :

la qualité architecturale,

la performance environnementale et énergétique,

l’intégration du projet dans son environnement et le contexte de sa mise en œuvre,

l’utilisation et la mise en œuvre du bois avec un regard attentif sur l’origine des bois,

la créativité,

l’innovation.

Dans la catégorie « Bâtiments tertiaires et/ou maîtrise d’ouvrage privée », deux lauréats sont arrivés ex-aequo. La mairie de Saint-Quentin-Fallavier (138 dm3 de bois au m²) et la mairie de Saint-Honoré (195 dm3 de bois au m²) construite par des entreprises certifiées BOIS DES ALPES™. Déjà très engagée sur les questions forestières dans la Charte Forestière de territoire Sud Isère, la municipalité a souhaité appliquer ses convictions dans la construction de sa nouvelle mairie, en faisant appel aux ressources du territoire. Cela s’est traduit par le choix d’entreprises certifiées « BOIS DES ALPES » afin d’utiliser du bois local, et le recours au chanvre, matériau biosourcé fabriqué localement, le tout pour diminuer l’impact énergie grise de la construction

Dans la catégorie « Bâtiments tertiaires et/ou maîtrise d’ouvrage privée », deux lauréats sont arrivés ex-aequo. La mairie de Saint-Quentin-Fallavier (138 dm3 de bois au m²) et la mairie de Saint-Honoré (195 dm3 de bois au m²) construite par des entreprises certifiées BOIS DES ALPES™ – Bruno Manca, charpentier, 38 – Scierie Blanc, 26.

Dans la catégorie « Bâtiments tertiaires et/ou maîtrise d’ouvrage privée », deux lauréats sont arrivés ex-aequo. La mairie de Saint-Quentin-Fallavier (138 dm3 de bois au m²) et la mairie de Saint-Honoré (195 dm3 de bois au m²). Déjà très engagée sur les questions forestières dans la Charte Forestière de territoire Sud Isère, la municipalité a souhaité appliquer ses convictions dans la construction de sa nouvelle mairie, en faisant appel aux ressources identifiées du territoire. Cela s’est traduit par le choix d’entreprises certifiées BOIS DES ALPES™ – Bruno Manca, charpentier, 38 – Scierie Blanc, 26 –  afin d’utiliser du bois local, et le recours au chanvre, matériau biosourcé fabriqué localement, le tout pour diminuer l’impact énergie grise de la construction.

Pour la catégorie « Logements collectif, groupé, individuel, neuf ou rénovation » c’est le hameau de Fournella à Corrençon-en-Vercors (191 dm3 de bois au m²) qui s’est vu récompensé.

Et pour la catégorie « Equipements publics : éducation, culture » c’est encore une fois deux bâtiments qui ont été primés. La médiathèque de La Côte-Saint-André (101 dm3 de bois au m²) et l’extension rénovation du collège du Grésivaudan à Saint-Ismier (522 dm3 de bois au m²).

Pour finir, une mention « Innovation du jury » a été attribuée aux classes modulaires du lycée de Pontcharra (148 dm3 de bois au m²).

Le premier bâtiment bois R+6 du Département intègre du bois certifié BOIS DES ALPESTM

Antenne de proximité du Conseil départemental de l’Isère, la Maison de Territoire Voironnais Chartreuse se répartit sur 6 niveaux entre bureaux, services sociaux, amphithéâtre, cuisines, archives, et lieux de détente. Conçue comme une grande maison, son principe de construction s’articule autour d’un noyau central en béton à forte inertie et les planchers et façades en bois massif ne nécessitant que peu d’énergie fossile pour leur élaboration. Les façades présentent une trame verticale formée par des poteaux en pierre, et par la trame de l’enveloppe bois. Une partie  inclinée mobile, située à hauteur d’œil dans les bureaux, apporte un autre rythme. Le rôle de cette peau en bois est  multiple. Elle ordonne une unité architecturale, elle apporte une lumière naturelle de qualité grâce à son rôle de filtre et garantit une protection solaire efficace en contrôlant les apports sur les baies vitrées.

La structure, en partie en bois local, a mobilisé près de 150m3 de bois certifié BOIS DES ALPES™ ; de l’épicéa en provenance des massifs du Vercors et de Belledonne, scié par les entreprises Blanc et Bois du Dauphiné, et mis en œuvre par l’entreprise de charpente SDCC, toutes certifiées. Preuve supplémentaire de la qualité des bois alpins certifiés et de la faisabilité, pour une collectivité, de construire  avec toutes les garanties.

Au delà du concours, la sensibilisation à la construction bois

La visite de la Maison du territoire a donné le « LA » aux débats organisés autour de la valorisation de la ressource locale, ponctuant la remise des trophées. Elus, maîtrises d’ouvrage et maîtrises d’œuvre, entreprises ont ainsi pu témoigner des atouts environnementaux et économiques que la construction bois peut apporter au territoire. Architecte et chefs d’entreprise ont appuyé leur engagement dans la démarche de certification BOIS DES ALPESTM.

Ils ont rappelé que cette démarche, par son organisation et ses caractéristiques  reste  inopposable si elle est inscrite dans les marchés publics, et qu’elle offre, de surcroit, à chaque territoire qui la souscrit, des atouts pour répondre aux défis de nos sociétés.

A noter dans les agendas l’inauguration de la Maison de Territoire Voironnais Chartreuse le 11 décembre prochain.PRIX DEPARTEMENTAL DE LA CONSTRUCTION BOIS ISERE

Le 30 octobre dernier se tenait dans le nouveau bâtiment de la Maison de Territoire Voironnais Chartreuse, le prix départemental de la construction bois de l’Isère anciennement appelé « Trophées Bois ». L’occasion de rappeler les atouts pour un territoire de faire appel à la ressource locale et de mesurer la valeur ajoutée des bois certifiés BOIS DE ALPESTM.

C’est autour des vice-présidents du Département, Julien Polat, Robert Duranton et Fabien Mulik, et du président de l’interprofession Créabois, administrateur de l’association Bois des Alpes, Michel Cochet que les lauréats ont été récompensés pour l’exemplarité des projets et la qualité de leur travail.

Pour départager les 23 bâtiments en course, le jury s’est basé sur plusieurs critères :

la qualité architecturale,

la performance environnementale et énergétique,

l’intégration du projet dans son environnement et le contexte de sa mise en œuvre,

l’utilisation et la mise en œuvre du bois avec un regard attentif sur l’origine des bois,

la créativité,

l’innovation.

Dans la catégorie « Bâtiments tertiaires et/ou maîtrise d’ouvrage privée », deux lauréats sont arrivés ex-aequo. La mairie de Saint-Quentin-Fallavier (138 dm3 de bois au m²) et la mairie de Saint-Honoré (195 dm3 de bois au m²) construite par des entreprises certifiées BOIS DES ALPES™. Déjà très engagée sur les questions forestières dans la Charte Forestière de territoire Sud Isère, la municipalité a souhaité appliquer ses convictions dans la construction de sa nouvelle mairie, en faisant appel aux ressources du territoire. Cela s’est traduit par le choix d’entreprises certifiées « BOIS DES ALPES » afin d’utiliser du bois local, et le recours au chanvre, matériau biosourcé fabriqué localement, le tout pour diminuer l’impact énergie grise de la construction

Dans la catégorie « Bâtiments tertiaires et/ou maîtrise d’ouvrage privée », deux lauréats sont arrivés ex-æquo. La mairie de Saint-Quentin-Fallavier (138 dm3 de bois au m²) et la mairie de Saint-Honoré (195 dm3 de bois au m²) construite par des entreprises certifiées BOIS DES ALPES™ – Bruno Manca, charpentier, 38 – Scierie Blanc, 26.

Dans la catégorie « Bâtiments tertiaires et/ou maîtrise d’ouvrage privée », deux lauréats sont arrivés ex-æquo. La mairie de Saint-Quentin-Fallavier (138 dm3 de bois au m²) et la mairie de Saint-Honoré (195 dm3 de bois au m²). Déjà très engagée sur les questions forestières dans la Charte Forestière de territoire Sud Isère, la municipalité a souhaité appliquer ses convictions dans la construction de sa nouvelle mairie, en faisant appel aux ressources identifiées du territoire. Cela s’est traduit par le choix d’entreprises certifiées BOIS DES ALPES™ – Bruno Manca, charpentier, 38 – Scierie Blanc, 26 –  afin d’utiliser du bois local, et le recours au chanvre, matériau biosourcé fabriqué localement, le tout pour diminuer l’impact énergie grise de la construction.

Pour la catégorie « Logements collectif, groupé, individuel, neuf ou rénovation » c’est le hameau de Fournella à Corrençon-en-Vercors (191 dm3 de bois au m²) qui s’est vu récompensé.

Et pour la catégorie « Equipements publics : éducation, culture » c’est encore une fois deux bâtiments qui ont été primés. La médiathèque de La Côte-Saint-André (101 dm3 de bois au m²) et l’extension rénovation du collège du Grésivaudan à Saint-Ismier (522 dm3 de bois au m²).

Pour finir, une mention « Innovation du jury » a été attribuée aux classes modulaires du lycée de Pontcharra (148 dm3 de bois au m²).

Le premier bâtiment bois R+6 du Département intègre du bois certifié BOIS DES ALPESTM

Antenne de proximité du Conseil départemental de l’Isère, la Maison de Territoire Voironnais Chartreuse se répartit sur 6 niveaux entre bureaux, services sociaux, amphithéâtre, cuisines, archives, et lieux de détente. Conçue comme une grande maison, son principe de construction s’articule autour d’un noyau central en béton à forte inertie et les planchers et façades en bois massif ne nécessitant que peu d’énergie fossile pour leur élaboration. Les façades présentent une trame verticale formée par des poteaux en pierre, et par la trame de l’enveloppe bois. Une partie  inclinée mobile, située à hauteur d’œil dans les bureaux, apporte un autre rythme. Le rôle de cette peau en bois est  multiple. Elle ordonne une unité architecturale, elle apporte une lumière naturelle de qualité grâce à son rôle de filtre et garantit une protection solaire efficace en contrôlant les apports sur les baies vitrées.

La structure, en partie en bois local, a mobilisé près de 150m3 de bois certifié BOIS DES ALPES™ ; de l’épicéa en provenance des massifs du Vercors et de Belledonne, scié par les entreprises Blanc et Bois du Dauphiné, et mis en œuvre par l’entreprise de charpente SDCC, toutes certifiées. Preuve supplémentaire de la qualité des bois alpins certifiés et de la faisabilité, pour une collectivité, de construire  avec toutes les garanties.

Au delà du concours, la sensibilisation à la construction bois

La visite de la Maison du territoire a donné le « LA » aux débats organisés autour de la valorisation de la ressource locale, ponctuant la remise des trophées. Elus, maîtrises d’ouvrage et maîtrises d’œuvre, entreprises ont ainsi pu témoigner des atouts environnementaux et économiques que la construction bois peut apporter au territoire. Architecte et chefs d’entreprise ont appuyé leur engagement dans la démarche de certification BOIS DES ALPESTM.

Ils ont rappelé que cette démarche, par son organisation et ses caractéristiques  reste  inopposable si elle est inscrite dans les marchés publics, et qu’elle offre, de surcroit, à chaque territoire qui la souscrit, des atouts pour répondre aux défis de nos sociétés.

A noter dans les agendas l’inauguration de la Maison de Territoire Voironnais Chartreuse le 11 décembre prochain

Powered by WordPress | Designed by: Virtual Server Hosting | Thanks to Best CD Rates, Wicked Eugene and Registry Booster Review